Partagez | 
 

 dans le noir je reprends goût à la vie.

Aller en bas 
Camila Garcia-Colace

avatar

in beverly hills since : 21/06/2018
gossip sent : 89
faceclaim : taylor lashae + afanen.
pseudo : plume.
age : twenty-four y/o.
work : singer and actress.
relationship : single.
wishlist : find a new series, finish his album, find true love.


Message() Sujet: dans le noir je reprends goût à la vie. Jeu 21 Juin - 18:05

camila garcia-colace
qui m'aime me traîne beaucoup plus haut que je ne vise !

âge, date et lieu de naissance — (vingt-quatre ans) les traits toujours lisses d'une poupée à la peau de porcelaine, aux prunelles ombragées par des étincelles couleur ambrée. Énigme humaine, une maturité qui se perd dans la jeunesse d'un visage qui trahit son âge. Vingt-quatre pétales de rose qui se fanent doucement à mesure que le temps passe. Ses rêves d'enfant, son insouciance et son innocence s'étiolent autant que ses années. Elle porte désormais de lourds fardeaux sur ses épaules si gracieuses. Le poids des années ne peut rien y changer.  Vingt-quatre années, le temps un énième sablier retourné.  (02/05) c'est le printemps et les cerisiers en fleurs qui ont bercé ses premiers cris. Un si beau joyau au creux des bras de sa mère et dans les yeux de son père. Elle est née au mois de mai par un doux matin ensoleillé et le soleil continu de dicter sa vie, ses ambitions et ses passions. (new-york, queens) c'est la capitale des grattes-ciel qui a été le premier témoin de son éveil. C'est dans l'embrun floral dans un hôpital du Queens qu'elle est née. L'odeur des roses qui enivrer la pièce et les klaxonne qui hurler dans les rues. nationalité et origines — (américaine) nationalité acquise lors de son premier souffle, comme son père. Elle est née sur le sol américain et compte y rester pour devenir l'étoile la plus prometteuse. (américaine) de son paternel la poupée à la peau de porcelaine hérite de ses origines américaines. (italienne) de sa mère elle hérite de la somptuosité de son sang italien, un petit accent lorsqu'elle parle anglais qui vient faire une piqûre de rappel sur ses origines. occupation, diplôme(s) et situation financière — (actrice) après une école de théâtre, la poupée à décider de se lancer dans le cinéma venant actrice de film et de série. Le succès est au rendez-vous, les propositions sont abondantes. Tout le monde la veut. Elle a notamment interpréter le rôle de Maggie Pierce dans la série Grey's Anatomy. (chanteuse) elle a été repérer dans X-Factor il y a 7ans de cela, une victoire sa première aujourd'hui elle et en pleine écriture de son album. (licence LLCER) Camila a décidé de se spécialiser dans les langues après le lycée elle voulait être actrice, elle s'en est donné les moyens jusqu'à ses études. (aisée) depuis son plus jeune âge, elle crache des billets de jade et ce noie dans l'or ambré. Elle a toujours connu les robes et les soirées de riche. Petite poupée pourrie gâtée depuis son plus jeune âge, on a fait d'elle une princesse elle en à garder des marques et ses habitudes. état civil et préférences sexuelle — (célibataire) Nous sommes tous destinés à rencontrer l'amour un jour ou l'autre. D'autres parviennent à le trouver d'un seul coup, d'un seul coup de foudre, d'autres se doivent d'attendre leur tour. Ce qui est le plus chagrinant c'est de savoir que ce n'est pas le bon et donc, retourner à la case départ et refaire sa vie à zéro. Âme solitaire qui navigue de corps en corps pour trouver l'amour éternel sans le trouver, vagabonde la nuit à la recherche de celui qui la fera tomber amoureuse. (hétérosexuelle) les courbes masculines lui ont toujours fait esquisser quelques pas de danses, il lui est arriver autrefois de tomber sous le charme de quelques femmes mais rien de plus, seulement des amusettes d'un soir. traits de caractère — Camila n'est pas vraiment quelqu'un que l'on pourrait qualifier de gentil, mais aller jusqu'à dire qu'elle est méchante ne serait pas beaucoup plus vrai. Complexe est sûrement le mot qui conviendrait le plus. Elle oscille entre le noir et le blanc, joue sur la frontière relativement instable du bien et du mal par ses actions et sa manière de penser. On pourrait croire que tout est parfaitement calculé, qu'elle est comme une machine bien huilée qui fait juste assez pour que la balance reste équilibrée, mais il n'en est rien. Son impulsivité la pousse à suivre son instinct un peu trop souvent, son humeur et ses envies influent bien trop sur ses actions, et même ses plus proches amis ne sont jamais sûrs de toujours être à l'abri dans ces moments-là. Elle peut autant aimer sans compter que haïr sans fin, passer de la joie à l'énervement en moins d'une minute si quelqu'un a le malheur de la contrarier.

Pourtant, les humeurs changeantes de la jeune demoiselle n'affectent en rien son charisme et ses capacités à diriger. Leadeuse dans l'âme, elle sait se poser en chef dans un groupe, même si elle préfère de loin le travail en solitaire, les erreurs sont moins nombreuses et moins compliquées à rattraper d'après elle. Capable de diriger une équipe et de se faire obéir, elle n'hésite pas une seule seconde à user de son autorité et à hausser la voix s'il le faut. Ferme et d'une grande franchise, elle est prête à exposer ses convictions et à défendre son point de vue de manière féroce jusqu'à ce qu'il soit accepté, sans pour autant forcer les autres à penser comme elle, à ses yeux, chacun est libre de ses choix et croyances, elle les respectera tant qu'on respectera les siennes. Fidèle à elle-même et à ceux qu'elle estime dignes, elle se considère comme libre de mentir et manipuler comme bon lui semble, si cela lui permet d'attendre ses objectifs. Ambitieuse et indépendante, elle tente par tous les moyens de se faire un nom, partant du principe que plus elle sera reconnue, plus la somme d'argent sera importante. Déjà mortellement assoiffer par l'argent.

Faire attention de temps à autre ne pourrait que lui être bénéfique, son impulsivité et son égoïsme la poussent souvent à faire des choix qui pourraient s'avérer n'être rien de plus que des erreurs. La patience n'étant pas son fort, Camila s'est bien trop souvent retrouvée dans les situations délicates et ses talents de persuasion,  sa ruse ne pourront pas toujours la sortir des ennuis dans lesquels elle se fourre. Pleine de cette arrogance qui lui est propre, elle ferme les yeux sur ses fautes lorsqu'elles lui sont reprochées ouvertement, mais a au moins l'intelligence d'y réfléchir une fois seule. Sa soif de connaissances et sûrement l'une des rares choses qui arrivent à la garder tranquille, curieuse de tout, la demoiselle s'avère avoir une culture assez riche dans beaucoup de domaines différents, sa logique et ses capacités d'observation l'aidant beaucoup. Déterminée à en apprendre le plus possible, elle passe beaucoup de temps en compagnie des personnes dotées d'un véritable savoir, que son interlocuteur soit savant ou simple citoyen, et cette passion d'apprendre, elle veut la partager. Elle passe un peu de son temps libre auprès d'enfants et leur raconte ses passages dans les continents du monde, tente de leur donner le goût du voyage et cette volonté d'apprendre qui lui est chère.

Il y aurait tant d'autres choses à dire sur elle, mais la décrire entièrement serait chose impossible, parce qu'elle aime jouer, Camila. Calculatrice au possible, même son physique a été façonné de telle sorte qu'on ne puisse pas se douter une seule seconde de la bête qui sommeille au fond d'elle. Elle pourrait montrer une facette de sa personnalité à quelqu'un que son voisin en connaîtrait une autre. Elle s'amuse, porte plusieurs masques quand ça lui chante, jongle avec les images que les gens peuvent avoir d'elle et passe le temps comme elle le peut. Peut-être le monde n'est-il qu'un vaste terrain de jeu à ses yeux, et tant que cet échiquier géant lui permet d’échapper à l'ennui sans faire vaciller sa petite vie à elle, il n'y a aucune raison pour qu'elle tente de le changer. groupe — (workers). avatar — (taylor lashae).

i'm a trust fund, baby you can trust me

une maladie nommée vie
on my knees, it makes me want to scream and shout

“Love and loss,” he said, “are like a ship and the sea.
They rise together. The more we love, the more we have to lose.
But the only way to avoid loss is to avoid love.
And what a sad world that would be.”

Les portes de l'hôpital se sont ouvertes à la volée, laissant passer un homme visiblement affolé. Quelques flocons de neige avaient même profité de cette ouverture pour envahir le petit hall d'entrée et s'accrocher aux cheveux de l'invité surprise, encore en train d'essayer d'expliquer la situation. Ses yeux teintés de rouge à cause de la panique et sa peau presque aussi blanche que la neige encore accrochée à ses chaussures. Rapidement, on s'est précipité pour l'aider, mais ce n'était pas lui qui avait besoin d'aide, c'était sa femme. Ses cheveux en pagaille et son visage déformé par la douleur ont inquiétés les médecins, mais finalement, le diagnostique était bien moins alarmant, elle allait accoucher. Un déni de grossesse, ça n'avait rien d'exceptionnel, ça arrivait de temps en temps, et le plus souvent les parents n'en étaient pas moins heureux. C'était le cas ici, les nouveaux parents plus que charmés par cette petite fille qui, bien qu'imprévue à la base, avait réussi à les faire sourire dès ses premiers instants. C'est donc en plein New-York, que Camila Garcia-Colace a vu le jour. Relativement bien nés ses parents ayant un métier à la paye honorable, les Garcia-Colace avaient toujours veillé à ce que leur fille ne manque de rien, pas même de l'amour de ses parents. Elle a grandi dans cet univers, avec sa famille heureuse et les amis qui allaient et venaient de temps en temps.

l'écoeurante délicatesse
i'm trying not to think about you can't you just let me be?

Un souffle tiède balaya les rêves de la fillette. Elle ouvrit les yeux. Sa chambre baignait dans la douce clarté diffusée par une fontaine placée juste sous sa fenêtre et dont l'eau luisait d'une couleur bleutée rassurante. Au plafond, une myriade de formes luminescentes reproduisait avec une extraordinaire fidélité les volutes de la voûte céleste tandis que, de temps à autre, une étoile filante, traversait la pièce en une harmonieuse parabole. L'héritière posa ses pieds nus sur l'épais tapis qui s'étalait au sol. Avant même de savoir ce qui l'avait éveillé, elle passa une main dans le désordre de mèches folles qui lui tenait lieu de chevelure alors que l'autre descendait sur son grand pectoral. Geste familier, intime, celle-ci remarqua une douleur au travers de ses habits. L'imperceptible relief d'une cicatrice qui lui barrait son pectoral. Détruite physiquement, laminée mentalement, la demoiselle avait mis quelques heures pour se reconstruire. Des minutes de supplices. Elle était désormais guérie et, si elle était encore maigre, presque émaciée, la balafre qui zigzaguait sous ses côtes demeurait le seul véritable témoignage des souffrances qu'elle avait endurées précédemment. Elle inspira profondément. Ce n'était pas la sensation de brûlure se dégageant parfois de sa cicatrice qui l'avait éveillée. Cette douleur diffuse ne l'inquiétait pas assez. Un effleurement mental à la limite du perceptible, comme un appel étouffé par la distance, une tentative de le joindre ou d'attirer son attention. Elle pouvait apercevoir des chemins s'entrelaçant, se délectant de l'infinité des possibles qui s'ouvraient au vouloir. Camila ne découvrit nulle part d'écho de la sensation qui l'avait alertée. Il y avait pourtant eu quelque chose, beaucoup plus précis qu'un songe ou une prémonition. Peut-être serait-elle plus réceptive sous la coupole ? Elle caressa l'idée de saisir une flamme pour se diriger dans cette obscurité parfaite puis renonça. Elle y voyait bien peu et la pénombre qui régnait dans le lieu distillait une onde de quiétude qu'elle n'avait pas envie de troubler. L'endroit était vaste, construite en roche dont le plafond formait un immense dôme translucide. Elle avait foncé, irrésistible, entièrement concentrée sur son objectif, ne se préoccupant pas des miracles de beauté qu'elle écrasait sur son passage afin de trouver pourquoi son corps s'était retrouvé ici. L'aube avait éclairci le paysage, laissant place à une luminosité parfaite afin de voir ce qui se cacher réellement dans ce noir. La demeure familiale. Son sourire, placardant ses fines lèvres, s'était redressé lorsqu'elle comprit qu'elle était enfin chez elle ; ou du moins, à l'entrée de chez-elle. Son état critique, son corps fatigué, elle délecta cette source de chaleur familière et repensa à la veille où elle s'était mélangée aux affrontements nocturnes pour amplifier les lignes directives de son père. Camila avait accompli son énième entraînement. Chaque soir, elle devait apprendre toutes les caractéristiques d'une puissance ; quelle soit mentale, physique, sentimentale. Délicat vestige d'une force qui l'anima jusqu'à sa majorité, c'est le sceau de son père qu'elle appose au bas de ses sombres desseins.

le ciel m'émerveille, l'amour m'appelle irréelle
et moi je m'envole vers les étoiles
je serai tes ailes, là-haut la vie est si belle

une nuit sans étoiles
such pain as this shouldn't have to be experienced

Un baisé déposé sur sa main avec la délicatesse d'une bouche de satin. Un sourire émergeant sur son visage incertain. Une pression pour enlacer ses doigts, il mène la danse et c'est comme ça. Souris et tais-toi. La musique des violons vibre dans la salle de bal que le monde inonde. Robes froufroutantes et volantes, aériennes ou bien trop serrées, des miles couleurs parés de dorures exagérées, l'arc en ciel des tissus satinés, du velours et de la soie, de nacre et de l'apparat. Elle voudrait simplement s'en aller, s'éclipser de cette mascarade auquel ses parents lui ont sommets d'assister bien contre son grès, elle voudrait simplement courir pour s'évader, courir et franchir les immenses portes de son sanctuaire sacré.  Et déjà du haut de ses quinze années elle sourit avec toute la chaleur factice des femmes de bonne compagnie, comme si le plaisir s'y lisait alors que chacun de ses pas lui donne envie de fuir un peu plus là-bas, hors de cette tour coupée du monde. Les règles d'une éducation, les règles d'un monde où il n'y avait nulle place pour la rébellion. Sois belle et tais-toi, l'apparence est une arme qu'il convient de manier comme il se doit, et ça Camila le sait déjà malgré cette jeunesse qu'on ne lui prête pourtant pas dans l'image qu'elle renvoit d'elle. Sa robe aux couleurs argentées vient fendre l'air alors qu'il mène la danse de son regard presque pervers. Un faible sourire alors qu'elle s'approches de son oreille, l'air légèrement gênée pour murmurer avec toute la naïveté que sa voix peut porter. « Je vais devoir prendre congé, je vous pris d'accepter mes excuses. » Il acquiesce d'un mouvement désolé, frustré plus que désolé alors qu'enfin Camila sent sa main lâcher la sienne pour qu'elle puisse faire ce qui lui sied. Mensonge des plus basiques s'il en est, mais qui avait cette magnifique tendance à toujours fonctionner. Et c'est avec une démarche faussement lente qu'elle quitte la salle du bal somptueux organisé par ses parents. L'air frais du couloir vient caresser sa peau d'opale sur les parties dénudées, celles qui convient de montrer sans choquer alors qu'elle prend la direction de la salle d'eau du premier. La porte se ferme délicatement derrière ses pas fluets, un mouvement du poignet pour laisser flotter le clac caractéristique des portes verrouillées, un soupire expiré entre ses lèvres rosées, ses zygomatiques sont comme courbaturés par tout ces sourires qu'elle n'as cessé de donner. Un moment d'attente assez long, comme plongée en pleine méditation, comme le temps de refaire le pleins d'énergie avant d'y retourner, après quelques minutes dos collé à la porte boisé Camila esquisse enfin un mouvement pour s'avancer vers l’évier de marbre aux robinets dorés, son regard venant alors trouver son reflet dans l’immense miroir qui ne laissait aucun moyen de lui échapper.

Un faible sourire alors qu'elle s'observe avec une minutie outrancière. Se tournant de profil, allant même jusqu'à regarder son dos et son fessier, faible sourire qui devient des plus satisfaits, alors que la triste enfant qui n'avait rien de charmant a laissé la place à une adolescente d'une beauté indéniable. Ses mèches brunes viennent lécher son visage en quelques vestiges éparses du chignon déjà en mal à cause de la réception. Sa main vient délicatement ouvrir le tiroir pour y tirer une trousse de nécessaire de survie, minimum à toute femme digne de ce nom, spécialement dans ce genre d'occasions. Elle n'a que quinze ans mais elle se comporte déjà comme ces femmes qui arpentent les bars à l’affût du prince charmant, elle n'a que quinze ans et pourtant on lui donnerai aisément dix huit années. Un léger "clips" alors que le rouge carmin vient quitter son tube d'acier, un fin mouvement pour que sa couleur luise sous la lumière artificielle de l'une des nombreuses salles d'eaux aux décors somptueux des Garcia-Colace. Un mouvement expert alors qu'elle retrousse ses lèvres, un mouvement esquissé avec une précision d'enfer alors que le rouge vient se déposer délicatement sur ses lèvres aux allures de bourgeon de rose au printemps. Le temps défile dans la pièce parée de marbre, et dans son sillage découle la vanité de ces femmes volages. Elle n'est pas volage et pourtant son comportement et sa minutie rompent totalement avec ce que chacun attend normalement des jeunes filles de son âge. Après le rouge succède la poudre et le crayon noir avant le mascara pour accentuer ses yeux noisettes, pour se refaire une beauté car telle était la chose attendue des femmes dans ce genre de soirées, mais aussi dans un but bien plus secret et qu'elle n'avouera certainement jamais. Elle doit être la plus belle de cette soirée, seule chose qui lui donne le cœur de la supporter et résister à l'envie de s'enfermer dans la bibliothèque désertée. Un "clips" alors qu'elle ferme négligemment le tube de mascara, que sa main vient reposer la trousse de survie dans le tiroir qui lui sert d'écrin. Un long moment à se toiser, un sourire des plus satisfaits devant son propre reflet alors qu'elle ajuste ses cheveux dans un geste que l'habitude lui a donné. Sa voix mélodieuse pour briser l'air dans un ton enjoué. « Oh Miroir, mon beau miroir, dis-moi qui est la plus belle ? » Un silence de quelques instants, elle éclate d'un rire cristallin car cette question n'attend nulle réponse et elle le sait très bien, c'est elle évidemment. Le rire cesse et son visage se part de sa douce quiétude habituelle, ajustant son sourire dans un geste machinale comme une dernière inspection avant la cage aux lions, elle se détourne alors négligemment, la "fête" l'attend.


une douleur invisible.
but it always beats you by a step,

Nous qui croyons souffrir, songeons à la souffrance
De ceux qui vivent seuls, sans même une espérance,
Et qui mourront tout seuls ;
Regardons les méchants et ceux de qui la vie
N'a d'autre but que d'être à jamais asservie
Aux choses dont la mort fait les vers des linceuls !

Vois les hommes des champs ; vois les hommes des villes :
Les combats étrangers ou les guerres civiles
Déchirer leurs esprits ;
Jette un profond regard sur l'histoire profonde,
Et devant les forfaits entrevus sous cette onde,
Dis-moi ce que ressent ton pauvre cœur surpris.

Amie, et délivrés de la ville lointaine
Dont le bruit nous arrive ainsi qu'un bruit de chaîne,
Essuie enfin tes pleurs !
Vois : la brise s'endort ; l'eau paisible s'écoule ;
Est-il bonheur plus grand que d'oublier la foule,
D'être aimé des oiseaux, et d'être aimé des fleurs ?

Parfois la vie nous réserve quelques surprises, mais d'autres fois vous devez vous-même faire face  à votre destin. Vous devez surprendre et ne rien laisser venir gâcher votre petit moment de gloire. Vos moments de joie, de retrouvailles sont des plus importants, et vous seul mener votre vie ! D'autres fois, on se sert de vous, vos sentiments sont mit à rudes épreuves, et vous vous retrouvez une fois de plus, seul. Alors c'est à vous de menez votre vengeance à bien, à vous de vous engagez dans cette guerre sans merci. Et même lorsque que vous êtes affaiblis, ne relâcher jamais l'effort.. vous y êtes presque.. « J'ai simplement l'impression que le ciel me tombe sur la tête et que plus rien n'a de sens. Je suis fatiguée de tout ça, fatiguée de devoir me battre pour tout ce que tu ne me donneras jamais. Peut-être parce que tu ne nous vois pas comme moi je le fais, peut-être que j'en attend trop de toi ou encore, peut-être que tu ne m'aimes pas assez ou tu ne l'as jamais fait. A vrai dire, j'ai l'impression que si c'était le cas, ça ferait moins mal que là maintenant, parce qu'il y aurait une raison valable, là il y en a aucune et je suis la seule à souffrir dans cette histoire, je suis la seule à m'accrocher à quelque chose qui n'arrivera sans doute jamais, nous deux. » Assise sur cette chaise inconfortable de l’hôpital de Los Angeles, il était 2h du matin et pourtant, j'avais les yeux grands ouverts, mon cœur battait si fort qu'il a l'air de vouloir sortir de ma poitrine. Je me sentais mal, tellement mal. Et s'il m'annonçait cette mauvaise nouvelle que je crains inconsciemment. La veille, j'avais découvert mon appartement dévasté, mon petit ami m'avait quitté sans un mot, sans rien. Il est parti persuadé que je l'avais trahi alors que c'était tout le contraire que j'avais cherché à faire pendant des semaines à prouver le contraire. Le monde s'était effondré. Ce monde qui m'avait tiré pourtant vers le haut quelques mois plus tôt. Ce soir la, j'avais erré dans les rues, sans espoir ni pensées. Je n'étais plus qu'une ombre qui déambulait. Et puis le mal était arrivé sans crier gare, ce mal qui me déchirait les entrailles. J'ai alors appelé Maman, je n'avais plus qu'elle. Elle a accouru sans poser de questions, n'hésitant pas à braver des centaines de kilomètres en pleine nuit. Elle a pris soin de moi comme quand j'étais petite fille. Et puis elle m'a conduit à l’hôpital, craignant que le pire arrive.

Les médecins étaient tellement gentils avec moi. J'ai passé la série d'examens sans broncher, sans dire un mot, simplement en subissant, comme je prenais l'habitude de le faire. L'attente ensuite était sans doute la pire. Pire que le verdict après un examen scolaire, pire qu'attendre un appel urgent, ma vie se jouait presque à mes yeux. Doucement, j'ai alors posé ma tête sur l'épaule de Maman qui m'a pris la main avec cette douceur que je lui connaissais et a simplement murmuré qu'elle m'aimait très fort. Un sourire a alors accompagné les larmes qui inondait mes joues. A cet instant, le médecin entra dans la salle d'attente, le visage grave et fermé. Je l'ai regardé fixement, tentant de déceler la moindre réponse à ma question, puis je me suis levée telle un automate. Il s'est avancé de quelques pas et m'a pris la main, baissant le regard un instant avant de le replonger dans le mien. « Camila ... Je suis tellement désolé.  » Désolé mais désolé de quoi ? « Je ne comprends pas ... » « Camila ...  » Il ne put terminé sa phrase et se contenta de faire non de la tête, l'air vraiment triste pour moi. A ce moment, je laissai tomber ma main le long de mon corps regardant fixement devant moi cette chose qui n'existait même pas.  Je me suis alors simplement tournée vers Maman qui avait à son tour maintenant quelques larmes sur le visage. Elle tendait les bras vers moi mais je ne voyais plus rien, plus que le néant qu'était ma vie à présent. J'avais tout perdu en à peine deux jours. Mon seul et unique amour n'était plus que poussière. De longues secondes passèrent avant que je réagisse enfin. Un long cri déchirant et douloureux sortit alors de mes lèvres à en faire trembler les murs. Je ne sentis même pas les bras qui tentaient de me retenir alors que je fonçais vers les meubles que je débarrassais d'un coup de bras, toujours dans ce hurlement de désespoir. Les vases volaient en éclat, tout comme ces affreux bibelots en porcelaine que j'avais fixé dans l'attente. Je m'attaquais maintenant aux chaises, aux magasines sur la table basse : tout volait autour de moi sans que je contrôle quoique ce soit. Aveuglée par la douleur, j'ai également à peine senti les bras qui m'ont ceinturée et forcée à m’asseoir à même le sol. Mes yeux n'étaient plus qu'un océan de larmes. A cet instant, la voix de Maman réussit à atteindre mes oreilles. Elle m'a chanté cette berceuse qui me faisait tant de bien quand j'étais petite, celle qui calmait mes petits malheurs comme elle me disait. C'est alors que mes yeux doucement commençaient à se fermer, la main de Maman était sur ma joue à essuyer mes larmes. Son amour commença alors à faire son effet, tout comme le tranquillisant qui coulait maintenant dans mes veines.

âme solitaire.
only me,

Cela faisait maintenant plus de deux semaines que je vivais cette vie trépidante de célibataire, croquant la vie à pleine dent comme si tout allait s'arrêter demain. Ce renouveau, je le devais à la seule personne de mon entourage à part Maman à être venue m'aider, Mandy. Un ange gardien qui a fait disparaître le malheur. Je méritais mieux, elle me l'a dit elle même. Je ne méritais pas toute cette souffrance. Je me souviens du jour où elle m'a découvert ainsi : le lendemain de mon retour de l’hôpital, pale comme un linge, plus aucun espoir dans le cœur. Elle s'est alors juré de m'aider à retrouver un sens à ma vie. N'ayant plus que ce modèle à suivre, j'ai simplement hoché la tête. Je me suis accrochée à ce sourire éclatant et ces grands yeux bleus bienveillants. Le lendemain, je faisais disparaître la moindre trace de mon ancienne vie. Tous les vêtements, les cadeaux, les photos, bref tout a disparu pour ne jamais revenir. Ce jour la même, je suis partie tête baissée chez mon coiffeur et je lui ai demandé de me transformer, de faire naître une nouvelle Camila et de faire mourir l'ancienne, cette fille faible et aveuglée par cette connerie qu'est l'amour. J'en avais plus rien à foutre de ce que les gens pensaient de moi, Mandy avait tellement raison. Plus rien à foutre des jalouses. Oh oui je n'avais plus envie de tourner à cet instant mais en même temps qui aurait envie de combattre. Mais pour le moment, je n'avais même pas envie d'y penser, je voulais simplement m'amuser et retrouver le sourire. En sortant de chez le coiffeur, la chevelure brune et brillante comme le soleil, j'ai reçu ce SMS très intéressant. Mandy m'invitait en boite ce même soir. Je n'ai jamais vraiment aimé ça, mais il s'agissait de la nouvelle Camila, il était temps de changer du tout au tout n'est ce pas ?

Ce soir la, je me suis alors retrouvée dans cette boite. Vraiment sympa finalement. Ok j'avoue, le fait que Mandy ne soit pas venue seule à grandement facilité les choses. Nick était la évidemment, même si Mandy soutenait qu'il n'y avait rien de spécial entre eux, je n'étais pas dupe, ce sourire, cette complicité, c'était tellement évident. Mais il y avait un petit cadeau pour moi aussi, si je puis dire. Un sourire magnifique, des cheveux soyeux, un corps de rêve et un regard azur ... N'importe quelle femme aurait craqué. Ne vous méprenez pas, je n'avais rien oublié, j'étais encore sous l'influence de cet amour néfaste mais il était temps de montrer que je n'étais pas une femme qui devait subir sans rien dire. Il devait comprendre, il devait réalisé ce qu'il avait décidé de quitter. Je me suis alors laissée entraînée dans ce tourbillon si agréable. Il était doux, gentil et amusant, tout ce dont j'avais besoin. Ce soir la, après avoir quitté la boite, on a dansé et fait la fête toute la nuit dans sa villa. Qu'est ce que ça faisait du bien ! Le champagne a coulé à flot, je n'avais jamais autant ri. Ils étaient tellement adorables avec moi ces trois la. Les mots m'auraient manqué pour les remercier. Et puis à 6h du matin alors que les premières lueurs du soleil apparaissaient, Mandy et moi avions décidé de rentrer nous reposer un peu. C'est le cœur léger que j'ai dit au revoir à ces amis qui devenaient chers. Mais c'était sans compter sur Nick qui m'a demandé quelques secondes à part, un peu plus loin. Il a alors dit tout un tas de choses adorables sur moi, des choses qui ont eu le don d'ajouter un peu de rose à mes joues déjà colorées par le champagne. Je ne pensais vraiment pas que tout cela était possible. Mais un brin trop tôt sans doute. Il s'est penché vers moi. Délicatement, j'ai posé mon doigt sur ses lèvres, un léger sourire sur les miennes. Il a hoché la tête l'air d'avoir compris puis m'a serré fort contre lui. « Je ne suis pas lui Camila. Tu vaux tellement mieux que lui ...  » Un cœur brisé ne se reconstruit pas en un jour, mais quand une aide précieuse est apportée, nul doute que le temps semblera nettement moins douloureux. J'avais rencontré quelqu'un c'était certain. L'avenir était maintenant maître de mon destin.


Camila est une fille de bonne famille elle a eu une éducation assez stricte ce qui a permis de forger la personne qu'elle est aujourd'hui pendant son enfance son père l'entraîné à divers sport de combat pour la renforcer mentalement et physiquement. Elle a toujours été une bonne élève à l'école, ses études ont été réussies plusieurs portes lui étaient ouvertes. Elle rêvait de devenir actrice où traductrice le choix a été vite-fait, elle s'est lancée dans une carrière d'actrice. Elle a figurés dans plusieurs séries et films à succès ce qui lui a permis de ce forger une réputation. Elle prend son métier très à cœur et ne compte pas le quitter. Elle s'est forger une image, elle est suivie par quelques millions de personnages sur les réseaux-sociaux. Elle a vécu une grande partie de sa vie à New-York mais elle décidait de la quitter il y a quelques mois pour rejoindre Los Angeles est plus précisément Beverly Hills.

Dans sa jeunesse elle a eu quelques amourettes rien de bien sérieux, mais il y a trois ans elle est tombée sous le charme d'un homme, elle est tombée amoureuse de lui. Une relation de deux-ans et demi à ce faire tromper mais elle été amoureuse. Camila est fan de la nourriture italienne et japonaise, en cas de rupture c'est la seule chose qui la réconforte. Elle a un tatouage à la cheville avec les initiales de ses parents avec en dessous une colombe. Elle vit aujourd'hui dans une petite maison à Beverly Hills avec son jardin sécurisé, elle fait sa petite vie entre son chez-soi et les tournages. Elle n'a pas de projet précis à part continuer son travail actuel, actrice. Camila elle fait attention à ce quel mange, elle veut garder son cinquante-quatre kilos, attention elle ne restreint pas niveau nourriture, elle mange ce qu'elle aime autant qu'elle le veut, mais elle fait attention à ne pas manger trop gras ou trop sucrée.

Elle se sent heureuse dans sa nouvelle vie, en pleine écriture de son album, sa vie est rythmée mais elle fait ce qu'elle aime et c'est le principal à ses yeux. Elle n'a pas beaucoup d'amis célébrés, elle ne fait pas confiance à ce monde de strass et de paillette. Camila à toujours eux un très bon rapport avec les paparazzis il lui est arrivée quelquefois de péter quelques câbles, mais rien de bien méchant elle s'est péter au-jeu après tout c'est leurs métiers alors elle fait le sien.


i do this thing called whatever the fuck i want
pseudo/prénom — plume. âge et pays — Dix-sept ans, france. type de personnage — inventé. avis, autres — j'aime beaucoup trop le design.



Dernière édition par Camila Garcia-Colace le Ven 22 Juin - 15:46, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Max William
God save the King
avatar

in beverly hills since : 20/06/2018
gossip sent : 185
faceclaim : Richard Madden, hershelves, old money.
multitasker : not at all
pseudo : kracmol
age : thirty-five years old.
work : actor and singer; played in the series the tudors, dracula and grey's anatomy; the movies pride and prejudice and zombies. currently in the series lux obsidian and the marvel movies x-men.
relationship : Single man in search of true love.
wishlist : finish the album, find a new series and a new movies probably superheroes movies. and finally having a family.

PERSONNAL IDENTIFICATION
address:
overdue phone contact:
rps + language:


Message() Sujet: Re: dans le noir je reprends goût à la vie. Jeu 21 Juin - 18:33

Bienvenue je connais pas l'avatar mais intéressant Smile

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Massino
fuck me gently with a chainsaw.
avatar

in beverly hills since : 09/06/2018
gossip sent : 413
faceclaim : charlie austin (© dorine, te amo)
multitasker : candace, lowell.
pseudo : witchling, clau.
age : twenty-four.
work : pretends to be a cop, or gets killed. actess in eastside nine-nine.
relationship : does the alphabet, one letter at a time. is now at c.
wishlist : get a role in a tv show, tattoos for the win, a brand new house because her current apartment sucks, gucci sunglasses, try a prada dress, go to the oscars, go to the met gala, eat nice food for once.

PERSONNAL IDENTIFICATION
address:
overdue phone contact:
rps + language: [3/ouvert] fr, eng.


Message() Sujet: Re: dans le noir je reprends goût à la vie. Ven 22 Juin - 1:23

j'aime bien ce que je lis.
bienvenue parmi nous, pareil que mon voisin du dessus, je connais pas ton avatar mais elle est magnifique.

_________________
- - - she pins you to hotel doors— not a goddess anymore, but she still looks like religion in high heels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladderofsuccess.forumactif.com
Kiera Schades
stay wild, moon child
avatar

in beverly hills since : 10/06/2018
gossip sent : 134
faceclaim : adelaide kane, witchling.
pseudo : red shade, vendela.
age : twenty-five yo.
work : actress, plays a cop in eastside nine-nine.

PERSONNAL IDENTIFICATION
address:
overdue phone contact:
rps + language: [0] open — fr, eng.


Message() Sujet: Re: dans le noir je reprends goût à la vie. Ven 22 Juin - 7:39

je plussoie mais vdd, elle est trop belle
bienvenue parmi nous et bonne rédaction

_________________

▪️ ▪️ ▪️ a mess of beautiful contradictions make her whole, she wears fire for skin but a storm lives in her soul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lior Leonetti

avatar

in beverly hills since : 21/06/2018
gossip sent : 20
faceclaim : Ella Purnell @Nympheas
pseudo : Wanderlust
age : twenty two years old
work : student of fine arts school and actress, the face of Rosie from TRP
relationship : single lady too busy for love
wishlist : to buy a little house to be more independent to go antiquing in search of beautiful vintage clothes to hang out with friends

PERSONNAL IDENTIFICATION
address: Haynes avenue, at her parents house
overdue phone contact:
rps + language: 3/3 free rp // 1st or 3rd person but not the 2nd // french (from medium to long rp) and english (i can only promise short rp in that case)


Message() Sujet: Re: dans le noir je reprends goût à la vie. Ven 22 Juin - 11:12

Bienvenue jolie plume
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camila Garcia-Colace

avatar

in beverly hills since : 21/06/2018
gossip sent : 89
faceclaim : taylor lashae + afanen.
pseudo : plume.
age : twenty-four y/o.
work : singer and actress.
relationship : single.
wishlist : find a new series, finish his album, find true love.


Message() Sujet: Re: dans le noir je reprends goût à la vie. Ven 22 Juin - 11:53

Merci à vous quatre, vous êtes cute.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Massino
fuck me gently with a chainsaw.
avatar

in beverly hills since : 09/06/2018
gossip sent : 413
faceclaim : charlie austin (© dorine, te amo)
multitasker : candace, lowell.
pseudo : witchling, clau.
age : twenty-four.
work : pretends to be a cop, or gets killed. actess in eastside nine-nine.
relationship : does the alphabet, one letter at a time. is now at c.
wishlist : get a role in a tv show, tattoos for the win, a brand new house because her current apartment sucks, gucci sunglasses, try a prada dress, go to the oscars, go to the met gala, eat nice food for once.

PERSONNAL IDENTIFICATION
address:
overdue phone contact:
rps + language: [3/ouvert] fr, eng.


Message() Sujet: Re: dans le noir je reprends goût à la vie. Ven 22 Juin - 15:30

par contre, grey's anatomy est parmi les saisons complétés. Laughing ce n'est donc pas possible qu'elle soit en cours, comme inscrit dans l'annexe, elle s'est terminé à la saison 14.
de plus, possibilité d'ajouter des bannières?

_________________
- - - she pins you to hotel doors— not a goddess anymore, but she still looks like religion in high heels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladderofsuccess.forumactif.com
Callie Lockwood

avatar

in beverly hills since : 21/06/2018
gossip sent : 70
faceclaim : lucy hale + hershelves
multitasker : non.
pseudo : j.
age : vingt quatre ans.
work : toute jeune actrice.
relationship : un peu trop célibataire.

PERSONNAL IDENTIFICATION
address: beverly hills.
overdue phone contact:
rps + language: + français.


Message() Sujet: Re: dans le noir je reprends goût à la vie. Ven 22 Juin - 15:31

bienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elyott Massino

avatar

in beverly hills since : 09/06/2018
gossip sent : 234
faceclaim : timothée chalamet, mine.
multitasker : shane eisik, the creepy and crazy makeup artist.
pseudo : freesia, mathilde.
age : twenty-three yo.
work : actor, future peter parker/spider-man.
relationship : ships with future co-star and also candace keen.. actually, he's single

PERSONNAL IDENTIFICATION
address: flat @el camino drive.
overdue phone contact:
rps + language: in french - (3/...) free, nomi - ava and candace


Message() Sujet: Re: dans le noir je reprends goût à la vie. Ven 22 Juin - 15:34

J'aime ce que je lis.
Bienvenue parmi nous. I love you

_________________

super nerd wants to fight ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camila Garcia-Colace

avatar

in beverly hills since : 21/06/2018
gossip sent : 89
faceclaim : taylor lashae + afanen.
pseudo : plume.
age : twenty-four y/o.
work : singer and actress.
relationship : single.
wishlist : find a new series, finish his album, find true love.


Message() Sujet: Re: dans le noir je reprends goût à la vie. Ven 22 Juin - 15:47

@Ava Massino a écrit:
par contre, grey's anatomy est parmi les saisons complétés. Laughing ce n'est donc pas possible qu'elle soit en cours, comme inscrit dans l'annexe, elle s'est terminé à la saison 14.
de plus, possibilité d'ajouter des bannières?

éditer.

@Callie Lockwood a écrit:
bienvenue à toi
@Elyott Massino a écrit:
J'aime ce que je lis.
Bienvenue parmi nous. I love you

Merci à vous deux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Massino
fuck me gently with a chainsaw.
avatar

in beverly hills since : 09/06/2018
gossip sent : 413
faceclaim : charlie austin (© dorine, te amo)
multitasker : candace, lowell.
pseudo : witchling, clau.
age : twenty-four.
work : pretends to be a cop, or gets killed. actess in eastside nine-nine.
relationship : does the alphabet, one letter at a time. is now at c.
wishlist : get a role in a tv show, tattoos for the win, a brand new house because her current apartment sucks, gucci sunglasses, try a prada dress, go to the oscars, go to the met gala, eat nice food for once.

PERSONNAL IDENTIFICATION
address:
overdue phone contact:
rps + language: [3/ouvert] fr, eng.


Message() Sujet: Re: dans le noir je reprends goût à la vie. Ven 22 Juin - 16:23

tout est bon, je valide.

_________________
- - - she pins you to hotel doors— not a goddess anymore, but she still looks like religion in high heels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ladderofsuccess.forumactif.com
Contenu sponsorisé





Message() Sujet: Re: dans le noir je reprends goût à la vie.

Revenir en haut Aller en bas
 
dans le noir je reprends goût à la vie.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ladder of success :: Make Them Gold :: let me discover all of your colors :: Afterglow-
Sauter vers: